Blog et forum de vos voyages au Pérou
Blog et Forum du réseau solidaire Tout Pérou

L'espace d'échange gratuit dédié au Pérou pour les voyageurs francophones

CHOQUEQUIRAO ou le “Berceau de l’Or”

  1. Serge

    CHOQUEQUIRAO ou le “Berceau de l’Or”

    par
    Comment
    Vous en avez peut-être déjà entendu parlé … Choquequirao, ou « Berceau de l’Or » en Inca fait partie des trois anciennes citadelles Inca de la région de Cuzco. Eh oui, le Machu Picchu n’est pas la seule cité construite par les Incas dans cette région magnifique et pleine d’histoire. Victos et Choquequirao sont ses deux petites sœurs. A 3100m d’altitude, nichée sur une dent montagneuse surplombant les eaux agitées du Rio Apurimac, le Berceau de l’Or est l’une des rares cités à n’avoir jamais été découverte par les espagnols. Ce site impressionnant et mystérieux mérite un petit point historique. On pourrait aussi le surnommer la Cité Perdue ou la Cité Oubliée… Pourquoi ? Au 16ème siècle, les Incas détruisent les chemins conduisant à cette citadelle pour ne pas en dévoiler l’accès aux espagnols. Choquequirao tombe alors dans l’oubli. Ce n’est qu’en 1986 que ce trésor de la civilisation Inca fut, sous l’égide de l’Unesco, progressivement défriché. Aujourd’hui, on estime qu’environ 40% des ruines sont encore ensevelies sous l’abondante végétation. En plus d’être historiquement digne d’intérêt, les ruines de Choquequirao sont encore à l’abri du tourisme de masse. Là où le Machu Picchu accueille en moyenne près de 2500 touristes par jour, Choquequirao n’en dénombre que quelques dizaines par jour ! Et pourquoi donc ? Premièrement, le Berceau de l’Or reste encore très peu connu des guides touristiques et des blogs internet. Mais surtout, pour arriver au sommet de la citadelle, il faut le mériter. Aucune route ne passe dans...
  2. Serge

    LA LAINE D’ALPAGA

    par
    Comment
    En visitant le Pérou, vous pensez sûrement ramener un vêtement en laine d’alpaga en souvenir. Voici quelques informations qui vous seront utiles au moment de votre achat On trouve 90% des alpagas dans la Cordillère des Andes, côté Pérou. Les élevages sont très répandus pour récolter leur laine. Deux types d’alpaga existent et les caractéristiques de leur laine sont différentes : L’alpaga « Suri » a un long pelage et sa laine est fine et soyeuse. L’alpaga « Huacaya » a un pelage dense, semblable à celui d’un mouton. Sa laine est moelleuse, brillante et fine. La fibre naturelle de l’alpaga se décompose en 18 tons de couleurs, passant du blanc, au brun, puis au gris et enfin au noir. L’animal peut être tondu tous les ans, ou tous les deux ans, et donne à chaque fois 2 à 3 kilos de laine. Vous trouverez souvent dans les magasin l’appellation « baby alpaga ». Cela signifie que la laine provient de la toute première tonte de l’animal. Elle sera donc plus douce, car avec la repousse, la fibre a tendance à se durcir. Attention en revanche, beaucoup de magasins de souvenirs vous proposerons des pulls, gants ou encore écharpes comme étant 100% en laine d’alpaga. Ne soyez pas dupe, en y regardant de plus près, vous verrez que la composition de la laine est très souvent coupée avec du coton. De plus, les prix peuvent vous aider à repérer les véritables vêtements 100% alpaga. Comptez environ 400 soles pour un pull. Quelques conseils pour...
  3. Serge

    UN PATRIMOINE EN PIERRE

    par
    Comment
    En venant au Pérou, vous visiterez sûrement l’incontournable Machu Picchu. Mais savez-vous que le pays regorge de sites archéologiques en pierre, tout aussi impressionnants les uns que les autres ? Voici un petit aperçu des constructions en pierre dont les origines pré-inca et inca laissent une certaine magie aux lieux. Pour commencer, le site de Kuélap situé dans le nord du pays a été construit par la civilisation Chachapoyas au XIè siècle. La hauteur des murs (19 mètres) lui a donné le statut de forteresse, à l’intérieure de laquelle la population semblait être bien organisée : bâtiments administratifs, religieux, centre de cérémonie et habitations. Depuis mars 2017, un téléphérique fonctionne pour rejoindre la forteresse située à 3000 mètres d’altitude. L’aller-retour coûte 20 soles et rajoutez 20 soles pour l’entrée sur le site (réductions possibles). Un autre site connu sous le nom du « Machu Picchu liménien » se trouve environ à 150 kilomètres de la capitale. La conservation du site archéologique de Rupac et les paysages qui s’offrent à vous en haut de la montagne (3400 mètres) valent le détour. Le site est accessible après une petite randonnée de 4h00 au départ du village de Pampa. Les archéologues ont découvert un cimetière et des bâtiments religieux sur le site érigé par les Atahuallos. Sandor est un site archéologique ayant eu une fonction religieuse. Les experts ont trouvé sur place des indices d’une présence des civilisations Chanka et Inca. Des sacrifices humains étaient réalisés en haut de la pyramide qui compte 500 marches. La concentration...
  4. Serge

    LES VACCINS POUR SE RENDRE AU PÉROU

    par
    Comment
    Avant de partir au Pérou, beaucoup d’entre vous se posent la question de la vaccination. Y-a-t-il des vaccins obligatoires ? Peut-on partir sans ? Voici quelques recommandations qui pourront vous être utiles. Aucun vaccin n’est obligatoire pour entrer dans le pays. Cependant, certains sont recommandés selon les régions que vous visitez. Pour être préparés face à d’éventuelles maladies voici la liste des vaccins conseillés. Si vous comptez vous enfoncer dans la jungle et y rester un long moment, il est recommandé de se faire vacciner contre la fièvre jaune. Sont principalement concernées les régions de la forêt Amazonienne, avec Iquitos et Puerto Maldonado entre autres, mais également Loreto au nord du pays. On peut également trouver des moustiques transmettant la fièvre jaune dans les régions frontalières de l’Amazonie : par exemple Junin, le nord d’Ancash, l’est de Cajamarca et d’Huancavelica. Le vaccin contre la fièvre jaune peut se faire jusqu’à 10 jours avant votre départ, et est valable à vie. Si vous ne passez que quelques jours dans un lodge à Puerto Maldonado, le risque est très faible donc le vaccin est optionnel. D’autres vaccins sont également conseillés si vous pensez vous rendre dans des endroits où l’hygiène est précaire. Il s’agit des vaccins contre la typhoïde, les hépatites A et B et la rage. Tous ces vaccins sont recommandés mais ne sont pas obligatoires. Si vous pensez visiter le Pérou en passant par les lieux incontournables et les grandes villes, il n’y a pas de craintes à avoir. Le plus haut...
  5. Serge

    Plumes, poils et écailles en Amazonie

    par
    Comment
    Parmi les 14 parcs nationaux que compte le Pérou, on trouve le Parc National du Manu, le plus grand du pays et situé dans le sud-est. La richesse de sa faune et de sa flore lui donne le statut de parc ayant la plus grande biodiversité de la planète. En effet, des milliers d’animaux se côtoient dans cet immense espace culminant entre 300 et 3800 mètres d’altitude. On peut se retrouver par exemple nez à nez avec un jaguar, imposant félin qui apprécie les espaces boisés et proche de l’eau. La forêt amazonienne en fait donc son terrain de chasse de prédilection. A l’inverse de ce mammifère qui est plutôt solitaire, les loutres géantes vivent quant à elles en famille. Longtemps chassées pour leur fourrure qui les protège des eaux froides des rivières, l’espèce est aujourd’hui en danger mais protégée par la CITES. La particularité de cet animal sont les cris qu’il pousse très bruyamment pour prévenir d’un danger, lorsqu’il se met en chasse ou tout simplement quand les bébés souhaitent attirer l’attention de leurs parents. Au cœur du parc, vous pourrez également rencontrer le tapir du Brésil qui est l’espèce de tapir ayant la plus petite trompe. Mais l’animal en lui-même peut mesurer jusqu’à deux mètres et peser 300 kilos. Son pelage brun lui permet de se faufiler discrètement dans la densité de la forêt. Il côtoie toute une variété d’oiseaux (plus d’un millier d’espèces a été recensé) parmi lesquels se trouvent les aras. L’ara rouge est sans doute...
  6. Serge

    Les fruits au Pérou

    par
    Comment
    Ces dernières années, le Pérou s’est fait connaître, non seulement par ses paysages à couper le souffle, mais également par sa gastronomie prisée à l’échelle mondiale. Cependant, il n’y a pas que les plats chauds qui mettent l’eau à la bouche. C’est un pays aux climats multiples, où la nature est généreuse et offre de délicieux fruits aux goûts divers, qui parfois, donnent lieu à des glaces et jus artisanaux exquis ! Des fruits de l’Amazonie aux fruits andins, le Pérou est riche de toutes sortes de fruits : on change complètement de saveurs et on peut varier les plaisirs, du camu camu à la papaye d’Arequipa, de l’acide au sucré, il y en a pour tous les goûts ! Alors si vous êtes gourmand, mais que vous aimez manger sainement, vous savez où planifier vos prochaines vacances ! Marchés, supermarchés, vendeurs aux coins des rues, le pays regorge d’endroits où les fruits locaux sont nombreux. Mangue, maracuya, guanabana, sapote, lucuma, chirimoya, pour n’en citer que quelques-uns… En plus de saveurs succulentes, certains d’entre eux sont connus pour leurs vertus nutritives, leurs vitamines, et bienfaits pour la santé. Le camu camu, par exemple, est un fruit de l’Amazonie péruvienne, champion en teneur en vitamine C, environ 30 à 60 fois plus que l’orange ! Alors en cas de coup de barre, ce super-fruit saura vous redonner la pêche ! (c’est le cas de le dire  ) ! D’autres, sans propriété particulière, se consomment par pure gourmandise, à toute heure, pour le plaisir des papilles ! Et oui,...
  7. Serge

    QUE FAIRE À LIMA ?

    par
    Comment
    Lima, « la Ville des Rois » comme on la surnomme, ou « Lima la Grise » comme aiment l’appeler un peu ironiquement ses habitants. Cependant, la capitale regorge de lieux à découvrir, surtout maintenant que l’été est arrivé ! Et ToutPérou vous présente sa sélection des choses incontournables à faire dans cette ville. Et à chaque quartier sa spécialité ! Barranco : LE quartier ou aller si vous chercher une vie nocturne animée. Aussi bien pour danser que pour s’y restaurer ! Vous pouvez également flâner dans les ruelles du quartier bohème de Barranco, déguster des churros sur le pont des soupirs ou encore écouter des groupes de musique improvisés sur la place …. Nos coups de cœur : boire un maté de coca sur la terrasse du Gato Tulipan, un lieu qui mêle l’art et la musique. Patricio vous recevra comme à la maison. Ou encore le Biseti pour y déguster un bon café dans le petit jardin du fond. L’activité Lima by Walking, Parcourez l’étendue de la capitale et ses beaux quartiers à travers la riche histoire qu’elle possède. De Barranco à Miraflores, en passant par le Centre Historique, Ricardo et ses amis vous font découvrir Lima et son histoire… A la fin du tour, vous donnez ce que vous voulez ! Centre historique : Près de la Place d’Armes (où Francisco Pizarro créa la ville de Lima) se dresse l’Eglise San Francisco (sur Wikipédia, on parle de Basilique et Monastère Saint-François d’Assise), une petite merveille !...
  8. Serge

    Les eaux turquoises de la Laguna 69

    par
    Comment
    A peine posé le pied à Huaraz, on comprend pourquoi la région d’Ancash, dont Huaraz est la ville principale, a mérité son surnom de Chamonix des Alpes, parfaitement situé au cœur des Andes, entre la Cordillère Blanche et la Cordillère Noire. L’un des plus beaux treks qui vous attend dans cette région est celui de la Laguna 69, perchée à 4600 m d’altitude. La Laguna 69 en quelques chiffres : 700 mètres de dénivelé, 6h de marche aller-retour, 3 litres d’eau indispensables pour le trajet, un départ à 5h30 pour profiter de la journée, 35 soles + 10 soles d’entrée au Parc Huascaran (environ 12 € seulement) pour cette merveille de la nature… Les 2 premières heures de trajet dans le bus jusqu’au petit village de Yungay sont en fait l’occasion de prolonger la nuit pour la plupart des trekkeurs. Une fois arrivés sur le chemin de montagne, les secousses se chargeront de les réveiller en douceur. Notez qu’il sera fortement recommandé de ne pas se faire un Tikka Masala au Chilli Heaven la veille pour tout ce qui est troubles intestinaux dans le bus. Après 1h de trajet où l’on se dit qu’une roue peut se détacher à tout instant au vu de l’état de la route, ceux qui avaient réussi à se rendormir seront réveillés par les exclamations des autres passagers devant la vue de la Laguna Llanganuco. Première étape avant le début de l’ascension (ou presque), elle donne une première idée de ce qui nous attend au sommet....
  9. Serge

    Le Paradis de la Vague

    par
    Comment
    Le Pérou offre une grande diversité de spots de surf et un large panel de plages pour le pratiquer selon vos envies. Il compte parmi les destinations les plus réputées au monde notamment pour la qualité des vagues du Pacifique. Le pays attire chaque année de plus en plus de surfeurs du monde entier, et c’est une véritable communauté qui est en train de naître autour de ce sport de glisse. Et si les vagues du Pérou conviennent parfaitement aux débutants et représentent une manière inoubliable de s’initier au sport, ce pays révèle aussi un potentiel pour les plus expérimentés. Le Pérou est surtout connu grâce à Chicama qui est certainement la plus longue gauche de la Planète. Mais le Pérou ne se limite pas à cette vague mythique, en effet la côte s’étend sur plus de 2400 km. Nous vous en citons quelques unes : Mancora : dans la région de Piura, sur la côte nord du Pérou, se trouve Mancora, une petite plage très appréciée des surfeurs backpackers et des jeunes liméniens. Herradura : située dans le quartier de Chorrillos, au sud de Barranco à Lima, Herradura est l’un des meilleurs sites de surf de Lima, avec des vagues gauches parmi les plus puissantes de la côte péruvienne. Réservé aux expérimentés Cerro Azul : l’une des plages les plus fréquentée par les surfeurs, à 2 heures au sud de Lima. Aussi bien pour les débutants que pour les expérimentés, les impressionnantes vagues droites de ce spot vont en...
  10. Serge

    Ancash et l’un des pics les plus beaux au monde : l’Alpamayo

    par
    Comment
    La région d’Ancash, dont le nom vient du mot Anqas (bleu en quechua), est l’une des 24 régions du Pérou qui longe le Pacifique, au Nord de la région de Lima. Comme beaucoup d’autres régions au Pérou, Ancash bénéficie d’une richesse culturelle remarquable puisqu’elle héberge l’un des plus beaux complexes archéologiques laissés par la culture Chavin, classée au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO en 1985.  Cette région est également entourée de magnifiques monts enneigés dont 27 dépassent les 6000 mètres et plus d’une centaine dépassent les 5000. L’un d’eux est le mont Huascaran, le plus haut pic péruvien avec ses 6768 mètres. La petite histoire veut qu’il ait été adopté dans le monde du 7ème art comme logo de la compagnie Paramount Pictures, logo que vous voyez apparaître au début de chacun de leurs films ! Mais revenons à l’un des plus beaux de tous les sommets péruviens : l’Alpamayo. Le nom d’Alpamayo nous vient du quechua « rivière boueuse ». Pourtant, il est connu localement sous le nom de Shuyturaju qui signifie « pyramide enneigée », pour sa forme longue et pyramidale. L’Alpamayo est une des montagnes qui composent la partie nordique de la Cordillère des Andes, au beau milieu du massif de Santa Cruz. Avec ces 5497m, il est considéré comme l’un, si ce n’est le plus beau des pics au monde par les locaux, ainsi que par la revue Alpinismus dans le concours de photographie en 1966 en Allemagne. Il est conseillé de le visiter entre le mois de Mai et Septembre,...

Propriété des supports graphiques

La totalité des supports graphiques tels que nos albums photos et vidéos ainsi que les plans et les supports interactifs sont la propriété exclusive de l’équipe Tout Pérou. Merci de nous contacter si vous souhaitez faire usage de ce matériel, fruit de nos expéditions et résultat d’un travail de recherche abouti.

Copyright © 2013 ToutPerou. Tous droits réservés