Blog et forum de vos voyages au Pérou
Blog et Forum du réseau solidaire Tout Pérou

L'espace d'échange gratuit dédié au Pérou pour les voyageurs francophones

LA LAINE D’ALPAGA

  1. Serge

    LA LAINE D’ALPAGA

    par
    Comment
    En visitant le Pérou, vous pensez sûrement ramener un vêtement en laine d’alpaga en souvenir. Voici quelques informations qui vous seront utiles au moment de votre achat On trouve 90% des alpagas dans la Cordillère des Andes, côté Pérou. Les élevages sont très répandus pour récolter leur laine. Deux types d’alpaga existent et les caractéristiques de leur laine sont différentes : L’alpaga « Suri » a un long pelage et sa laine est fine et soyeuse. L’alpaga « Huacaya » a un pelage dense, semblable à celui d’un mouton. Sa laine est moelleuse, brillante et fine. La fibre naturelle de l’alpaga se décompose en 18 tons de couleurs, passant du blanc, au brun, puis au gris et enfin au noir. L’animal peut être tondu tous les ans, ou tous les deux ans, et donne à chaque fois 2 à 3 kilos de laine. Vous trouverez souvent dans les magasin l’appellation « baby alpaga ». Cela signifie que la laine provient de la toute première tonte de l’animal. Elle sera donc plus douce, car avec la repousse, la fibre a tendance à se durcir. Attention en revanche, beaucoup de magasins de souvenirs vous proposerons des pulls, gants ou encore écharpes comme étant 100% en laine d’alpaga. Ne soyez pas dupe, en y regardant de plus près, vous verrez que la composition de la laine est très souvent coupée avec du coton. De plus, les prix peuvent vous aider à repérer les véritables vêtements 100% alpaga. Comptez environ 400 soles pour un pull. Quelques conseils pour...
  2. Serge

    Dimanche à Miraflores

    par
    Comment
    Le dimanche, au cœur de la capitale péruvienne, la ville s’anime, dans le quartier de Miraflores où il fait bon se balader, quand le beau temps est au rendez-vous. Il offre une vue magnifique sur le Pacifique, où de nombreux surfers déferlent sur les vagues. Au centre de Miraflores, se trouve le parc Kennedy, qui abrite de nombreux chats que les visiteurs aiment cajoler. Autre centre d’attraction, le centre commercial Larcomar, qui se situe sur le Malecón (au-dessus de la falaise), au bout de l’avenue Larco. On y trouve de nombreuses boutiques à la mode, ainsi que des cafés/restaurants, d’où on peut admirer la vue en sirotant un Pisco Sour, un cocktail typiquement péruvien. Pour les amoureux du bord de mer, une petite balade au Parque del Amor peut s’avérer agréable : bancs, arbres, jardin et mosaïques multicolores au bord du Pacifique attire chaque jour de nombreux visiteurs qui pique-niquent, profitent du paysage, sans obligation d’être en couple Pour les sportifs, Miraflores est un spot de surf attractif, sur lequel viennent s’amuser les amoureux de la mer. Il y a également des sauts en parapente pour les plus courageux ! Toute la journée, des sauts en haut de la falaise sont organisés : environ 240 soles par personne pour une durée de 10-15 minutes. Enfin, pour les fans de zumba ou de vélo, est organisée une séance de zumba dès 8h du matin, avec énergie et bonne humeur, sur l’avenue Larco, près de l’église et du parc Kennedy. Il y a également...
  3. Serge

    BESOIN DE PARLER ESPAGNOL POUR VISITER LE PÉROU ?

    par
    Comment
    Les billets d’avion sont prêts, les passeports sont dans le sac, la valise est bouclée, l’heure du départ pour la grande aventure au Pérou a sonné ! Le vol se passe sans encombre, l’installation à l’hôtel Chez Serge aussi et, une fois dans le premier restaurant : « Je voudrais un ceviche, pas trop pimenté s’il vous plait ! ». Oups, non, en espagnol ce sera mieux ! L’espagnol est la langue officielle du Pérou, et lors de votre voyage dans le pays, vous serez sans doute amené à échanger avec les locaux : négocier un taxi, demander un renseignement, et, comme vu auparavant, tout simplement commander un plat au restaurant. Comment faire si vous ne parlez pas un mot ? Dans les grandes villes comme Lima et Arequipa et dans les lieux touristiques de la Vallée Sacrée, vous pourrez rencontrer des personnes parlant anglais. Cependant, ce n’est vraiment pas courant. C’est pourquoi il est conseillé d’apprendre les bases de l’espagnol avant de partir. Étant une langue latine, beaucoup de similarités existent avec le français. Il ne sera donc pas très difficile de connaitre rapidement (en deux mois c’est possible !) un rudiment d’espagnol pour pouvoir se faire comprendre une fois sur place. Les péruviens apprécieront vos efforts, et de votre côté, vous serez enchanté de pouvoir échanger quelques phrases avec eux. En effet, il n’est pas rare dans la rue que les péruviens viennent à votre rencontre si vous êtes perdu. Ils articulent bien et parlent plus lentement que les espagnols : idéal pour la compréhension ! Sans-doute vous poseront ils...
  4. Serge

    Les fruits au Pérou

    par
    Comment
    Ces dernières années, le Pérou s’est fait connaître, non seulement par ses paysages à couper le souffle, mais également par sa gastronomie prisée à l’échelle mondiale. Cependant, il n’y a pas que les plats chauds qui mettent l’eau à la bouche. C’est un pays aux climats multiples, où la nature est généreuse et offre de délicieux fruits aux goûts divers, qui parfois, donnent lieu à des glaces et jus artisanaux exquis ! Des fruits de l’Amazonie aux fruits andins, le Pérou est riche de toutes sortes de fruits : on change complètement de saveurs et on peut varier les plaisirs, du camu camu à la papaye d’Arequipa, de l’acide au sucré, il y en a pour tous les goûts ! Alors si vous êtes gourmand, mais que vous aimez manger sainement, vous savez où planifier vos prochaines vacances ! Marchés, supermarchés, vendeurs aux coins des rues, le pays regorge d’endroits où les fruits locaux sont nombreux. Mangue, maracuya, guanabana, sapote, lucuma, chirimoya, pour n’en citer que quelques-uns… En plus de saveurs succulentes, certains d’entre eux sont connus pour leurs vertus nutritives, leurs vitamines, et bienfaits pour la santé. Le camu camu, par exemple, est un fruit de l’Amazonie péruvienne, champion en teneur en vitamine C, environ 30 à 60 fois plus que l’orange ! Alors en cas de coup de barre, ce super-fruit saura vous redonner la pêche ! (c’est le cas de le dire  ) ! D’autres, sans propriété particulière, se consomment par pure gourmandise, à toute heure, pour le plaisir des papilles ! Et oui,...
  5. Serge

    Changer, retirer et payer au Pérou

    par
    Comment
    Comme à chaque voyage à l’étranger (en tout cas en dehors de l’Europe), l’argent, les moyens de paiement, les différents types de devises restent une préoccupation majeure pour tout voyageur. Dans ce domaine le Pérou ne fait pas exception. Nous vous proposons ici de vous donner une palette de conseils afin de répondre aux questions que vous vous posez déjà Changer de l’argent. L’idéal est de se munir d’euros ou de dollars que l’on changera en soles dans les « casas de cambio », les bureaux de change (c’est assez paradoxal, mais pas dans les banques où le taux de change est le moins intéressant), ou auprès des « cambistas » reconnaissables à leurs gilets de couleurs, directement dans la rue, souvent devant les banques. Retirer de l’argent. Des distributeurs automatiques sont présents un peu partout dans les grandes villes au Pérou, grâce auxquels il est possible de retirer soles et/ou dollars américains. Vu les frais bancaires pour toute opération à l’étranger, ne retirez pas 20 soles par 20 soles, car cela vous coûtera cher, mais des sommes assez conséquentes pour limiter le nombre de retraits. Les distributeurs Global Net de couleur jaune sont à éviter si possible, car les commissions de retrait sont très importantes. Les trois principales banques au Pérou sont la BCP, BBVA et Scotiabank. Bon à savoir : la BNP Paribas dispose d’un accord avec la Scotiabank au Pérou, ce qui vous permet de retirer sans frais. Pour les autres banques, n’hésitez pas à demander à votre conseiller s’il existe...
  6. Serge

    Le Père Noël… son traîneau… et ses lamas !

    par
    Comment
    Marre des huîtres et du foie gras de Noël ? Cette année, venez déguster des plats typiques et originaux au Pérou !  Au Pérou, la fête de Noël est très importante. La population, très majoritairement chrétienne, célèbre cette fête comme une étape très importante du culte religieux. Mais, le Pérou est un pays très diversifié : entre la côte Pacifique, les Andes et la jungle, les différences sont évidentes. Ainsi, les habitants ont différentes façons de célébrer Noël selon la région où ils habitent, sans compter bien sûr les « spécialités » de chaque famille, même s’il y a des similarités dans le déroulement des festivités. Ces éléments sont caractérisés par le soin extrême apporté à la décoration des crèches, immenses et parfois même à échelle humaine, que l’on installe dans les églises et les maisons, à l’exécution des danses, aux représentations théâtrales, à la confection des plats typiques, et à toute une gamme de créations artisanales. Le 24 décembre : de jour, les rues sont animées par des chansons de Noël et le soir, les feux d’artifices raisonnent dans tout le pays. À 22h00, de nombreux péruviens vont à la messe, appelée « misa de gallo ». Ceux qui n’y vont pas le 24 au soir y vont généralement le 25. Après la messe, tout le monde à table ! Le repas de Noël est généralement composé de dinde au four, ou parfois de cochon de lait, avec de la purée de pomme, du riz, de la soupe, et en dessert, du chocolat chaud et du panetón (c’est le panettone, apporté...
  7. Serge

    QUE FAIRE À LIMA ?

    par
    Comment
    Lima, « la Ville des Rois » comme on la surnomme, ou « Lima la Grise » comme aiment l’appeler un peu ironiquement ses habitants. Cependant, la capitale regorge de lieux à découvrir, surtout maintenant que l’été est arrivé ! Et ToutPérou vous présente sa sélection des choses incontournables à faire dans cette ville. Et à chaque quartier sa spécialité ! Barranco : LE quartier ou aller si vous chercher une vie nocturne animée. Aussi bien pour danser que pour s’y restaurer ! Vous pouvez également flâner dans les ruelles du quartier bohème de Barranco, déguster des churros sur le pont des soupirs ou encore écouter des groupes de musique improvisés sur la place …. Nos coups de cœur : boire un maté de coca sur la terrasse du Gato Tulipan, un lieu qui mêle l’art et la musique. Patricio vous recevra comme à la maison. Ou encore le Biseti pour y déguster un bon café dans le petit jardin du fond. L’activité Lima by Walking, Parcourez l’étendue de la capitale et ses beaux quartiers à travers la riche histoire qu’elle possède. De Barranco à Miraflores, en passant par le Centre Historique, Ricardo et ses amis vous font découvrir Lima et son histoire… A la fin du tour, vous donnez ce que vous voulez ! Centre historique : Près de la Place d’Armes (où Francisco Pizarro créa la ville de Lima) se dresse l’Eglise San Francisco (sur Wikipédia, on parle de Basilique et Monastère Saint-François d’Assise), une petite merveille !...
  8. Serge

    Le Paradis de la Vague

    par
    Comment
    Le Pérou offre une grande diversité de spots de surf et un large panel de plages pour le pratiquer selon vos envies. Il compte parmi les destinations les plus réputées au monde notamment pour la qualité des vagues du Pacifique. Le pays attire chaque année de plus en plus de surfeurs du monde entier, et c’est une véritable communauté qui est en train de naître autour de ce sport de glisse. Et si les vagues du Pérou conviennent parfaitement aux débutants et représentent une manière inoubliable de s’initier au sport, ce pays révèle aussi un potentiel pour les plus expérimentés. Le Pérou est surtout connu grâce à Chicama qui est certainement la plus longue gauche de la Planète. Mais le Pérou ne se limite pas à cette vague mythique, en effet la côte s’étend sur plus de 2400 km. Nous vous en citons quelques unes : Mancora : dans la région de Piura, sur la côte nord du Pérou, se trouve Mancora, une petite plage très appréciée des surfeurs backpackers et des jeunes liméniens. Herradura : située dans le quartier de Chorrillos, au sud de Barranco à Lima, Herradura est l’un des meilleurs sites de surf de Lima, avec des vagues gauches parmi les plus puissantes de la côte péruvienne. Réservé aux expérimentés Cerro Azul : l’une des plages les plus fréquentée par les surfeurs, à 2 heures au sud de Lima. Aussi bien pour les débutants que pour les expérimentés, les impressionnantes vagues droites de ce spot vont en...
  9. Serge

    FESTIVAL DE COULEURS ET DE SAVEURS : LES MERCADITOS

    par
    Comment
    Les marchés au Pérou « mercado » ou « mercaditos » (petit marché) sont une étape indispensable de votre passage au pays des Incas. Éclectiques, hauts en couleur, en odeurs et en saveurs, il y en a pour tous les goûts et ils sont au centre de la vie liménienne. A l’origine, ils sont le résultat des nombreuses vagues d’immigration des péruviens des Andes à Lima. Arrivés en ville, une des options à leur portée étaient le commerce de denrées de toute sorte dans les rues. Au fur et à mesure du temps et de l’amélioration de leurs conditions de vie, les commerçants ambulants se sont regroupés dans des marchés « fixes » et ont pu obtenir des droits de propriété et une situation beaucoup plus stable, élément indispensable pour mener à bien toute activité économique. Ce qui frappera le voyageur sera non seulement l’abondance de produits de toutes les formes et de toutes les couleurs mais aussi les étals de fruits et légumes s’étendant à perte de vue, les poulets et cochons entiers exposés dans les vitrines (quand il y en a), les centaines de paniers d’épices de toutes sortes et bien sûr, la fameuse pomme de terre originaire du pays qui se décline jusqu’à 5000 variétés différentes… Vous ne vous ennuierez pas, c’est promis ! Aujourd’hui, les mercaditos ont une place essentielle dans la vie péruvienne. Aussi nombreux que variés, ils sont la base de la gastronomie. Mais ils sont surtout le meilleur endroit pour en apprendre sur...
  10. Serge

    Lima, Plaza de Armas, Pérou… Quelle est l’origine de ces mots ?

    par
    Comment
    Pérou, Lima, Plaza de Armas, etc… Des mots qui font partie du quotidien des péruviens et qui sont forcément parvenus aux oreilles des passionnés de ce merveilleux pays au moins plus d’une fois… Nous vous proposons donc ici d’en apprendre davantage sur le passé de ces mots et de leur signification. Car après tout, nommer une chose, n’est-ce pas la faire exister ? Pérou L’origine du mot Pérou n’est pas certaine et l’on trouve différentes théories pour expliquer son étymologie. La version la plus répandue est que Pérou vient du nom « Birú », qui signifie « fleuve », mais certains historiens affirment que cette dénomination provient du nom d’un cacique (propriétaire terrien qui exerce le contrôle sur la vie politique et sociale de son district) particulièrement riche, résidant dans le sud du Panama. Après leur arrivée sur le continent, les Espagnols employaient déjà les termes « Pirú » ou « Birú » afin de désigner la zone inexplorée qui se trouvait au sud du Panama. Au moment de la conquête en 1532, Francisco Pizarro voulait d’abord l’appeler Tumbes, mais « Birú » se transforma en Pérou et s’imposa comme le nom définitif du pays. Preuve en est que dans les premiers documents officiels territoriaux, les dénominations « Tumbes » et « Pérou » prédominent, pour ensuite laisser la place à Pérou. Lima Lima, aussi appelée la Cité des Rois, tient cette appellation des Rois Mages, qui selon les dires des conquistadores, les avaient guidés à travers la ville. Autre indice...

Propriété des supports graphiques

La totalité des supports graphiques tels que nos albums photos et vidéos ainsi que les plans et les supports interactifs sont la propriété exclusive de l’équipe Tout Pérou. Merci de nous contacter si vous souhaitez faire usage de ce matériel, fruit de nos expéditions et résultat d’un travail de recherche abouti.

Copyright © 2013 ToutPerou. Tous droits réservés