Blog et forum de vos voyages au Pérou
Blog et Forum du réseau solidaire Tout Pérou

L'espace d'échange gratuit dédié au Pérou pour les voyageurs francophones

Voyage en solo 18 jours au Pérou et en Bolivie septembre 2017

Voyage en solo 18 jours au Pérou et en Bolivie septembre 2017

Accueil Blog Forum ToutPérou Forums Blog: récits de voyage au Pérou par les membres du réseau Voyage en solo 18 jours au Pérou et en Bolivie septembre 2017

Ce sujet a 4 réponses, 2 participants et a été mis à jour par Photo du profil de Serge Serge, Il y a 8 mois.

Auteur Articles
Auteur Articles
Photo du profil de oppong

oppong

said

Avec un peu de retard, voici enfin le CR de mon (trop court) séjour de 2 semaines 1/2 au Pérou en septembre/octobre

Arrivée à Lima le 18 septembre, le chauffeur de taxi réservé par Toutperou m’attendait comme convenu à l’aéroport. Trajet interminable jusqu’à l’hébergement labellisé Chez Serge de Miraflorès.
A peine le temps de déposer les bagages qu’il est l’heure de ressortir pour un premier dîner pris au sports bar américain du coin, match des Lions version Monday night oblige, les rares initiés me comprendront. Au passage très bonne surprise tout au long de mon voyage puisque la plupart des hôtels étaient câblés avec les chaînes de sport, une utopie en France et dans de nombreux pays…
Le lendemain, briefing avec un sympathique supporter des Cowboys (les rares initiés me comprendront bis) pour régler les (nombreux) derniers détails et me voilà déjà parti sur la route (Panaméricaine), n’ayant malheureusement pas le temps (ni forcément l’envie d’ailleurs) de m’attarder dans la capitale.

1ère étape : la côte pacifique

Arrivée en fin d’après-midi à l’oasis de Huacachina, brève ballade dans les dunes avant la tombée de la nuit à l’hôtel* Rochabus (29 €). Matinée du lendemain beaucoup plus sportive avec une grimpette de la dune derrière l’hôtel, par un vent à décoiffer les bœufs.

Impressionnant de se retrouver au sommet sur la crête avec une vue plongeant sur l’oasis… et sur les bidonvilles en banlieue d’Ica de l’autre côté (l’envers du décor…). Bus pour Nazca dans l’après-midi, installation à l’hôtel Travel One, basique et un peu éloigné du centre, mais rapport qualité prix imbattable (9 €!!!). Repas dans le centre de Nazca au restaurant El Porton, après une visite au planétarium Maria Reiche pour un exposé sur les lignes.
Le lendemain, premier réveil très, très, très, trop matinal pour les géoglyphes de Nazca. Très spectaculaire, malheureusement pas apprécié à sa juste valeur… D’une part on n’était pas sûr de pouvoir voler (conditions météo défavorables), et encore on a eu de la chance on est passés vers midi, juste avant la fermeture. D’autre part le tangage de l’avion a eu raison de moi assez rapidement. J’avais pris des médocs trop tôt, et j’ai eu envie de vomir dès les premiers « gauche/droite ». Bref pour ceux que ça intéresse, attendez d’être dans la chambre d’appel pour prendre vos médocs, n’essayez pas de prendre des photos, et pensez à prendre un sac à vomi…
Après-midi assez chargé avec la visite instructive des principaux sites autour de Nazca, grâce au chauffeur de Toutperou qui joue également le rôle de guide touristique (et qui parle parfaitement anglais)

4e nuit passée dans le bus, direction la 2e étape : Colca Canyon

Arrivée à Arequipa dans la matinée du 5e jour, pas le temps de traînasser, petite ballade avant le déjeûner dans le district de Yanahuara (magnifique panorama sur la ville et le volcan Misti), accessible du centre à pied.

Je me suis concentré sur l’essentiel pour l’après-midi : Couvent Santa Catalina et Musée Santuarios Andinos (ultra recommandé puisque c’est la résidence de la momie inca «Juanita»).

Dîner au restaurant Hatunpa, pour les fanas de pommes de terre, et très, très, très brève nuit à l’hôtel Bed & Breakfast Cleofe, un peu cher (37 €) mais justifié quand on se retouve au dernier étage, sur la terrasse avec vue sur la ville et ses environs !
Lever à 3h du matin (faut savoir que d’habitude je me lève à 9h quand je travaille, et sinon pas avant midi…), récupéré par le min-van de l’agence Pachamama, en route pour Cabanaconde, avec 2 arrêts intéressants, le 1er au Mirador de los Andes (4.800m, prévoir les feuilles de coca), le second juste avant la destination finale, au Mirador Cruz del Condor (si vous avez de la chance comme nous vous pourrez admirer les condors de très près).

Arrivée à Cabanconde vers 9h, j’ai tranquillement laissé les « hordes » de touristes s’élancer à l’assaut du Colca Canyon, avant d’entamer ces 2 jours de rando dans le canyon bien après tout le monde, vers 10h30, ce qui m’a permis de randonner tout seul pendant 2 bonnes heures, avant de rattraper les retardataires vers la fin de la descente.

Halte casse-croûte après la traversée du Rio Colca, puis remontée de l’autre côté jusqu’à Tapay, un village fantôme… Soirée et nuit passée chez l’habitant, en compagnie d’un autre couple de Français, qui aura eu la mauvaise idée de prendre sa douche (glacée) trop tôt en arrivant, alors que j’ai tranquillement attendu en début de soirée que le ballon d’eau chaude soit à nouveau rempli (hihihi). Couple déjà reparti quand je me suis réveillé le lendemain vers 9h (une des rares « grasses mat’ » du voyage). Passage par les ruines au sud-est de Tapay, avant de redescendre à San Juan pour déjeûner chez Gloria (vous pouvez difficilement la louper ;-) ) à un tarif défiant toute concurrence (5 soles le menu complet entrée plat dessert hors boisson).

La ballade reprend ensuite jusqu’à Cosninhua puis Malata avant de redescendre dans un cadre exceptionnel et de franchir une deuxième fois le rio Colca pour parvenir à l’oasis de Sangalle.

Nuit passée dans le premier lodge en arrivant (le plus au sud-est, pas de souvenir du nom), dortoir à 5 soles, chambre privative à 10 soles ! Chambre spartiate certes mais vu le tarif… (et avec source d’eau chaude, et eau chaude dans la douche comprises dans le tarif!) ; dîner (en supplément faut pas exagérer non plus) pris en commun vers 19h pour tous ceux qui le souhaitent.

Le lendemain le(s) lodge(s) était(ent) bizarrement désert(s) à mon réveil ?! C’est vrai aussi que je me suis levé il faisait déjà jour, j’avais donc un peu de retard sur ceux qui étaient partis en pleine nuit à la frontale. Bref me voilà parti vers 6h du matin, juste suivi et bientôt dépassé par les rares « randonneurs » à dos de mule.

Après avoir grimpé à mon rythme et dépassé une vingtaine d’attardés dont certains au bord du décès, me voilà arrivé frais et dispos au mirador vers 8h30, et même en avance à l’hôtel-restaurant Pachamama dans le centre de Cabanaconde, le temps de commander un jus de fruit avant l’arrivée du bus à 9h30.

Je conclus le récit de cette première semaine avec quelques recommandations pour le Canyon :
– si vous venez d’Arequipa, réservez le transfert en mini bus avec Pachamama (directement par internet, paiement par paypal) ils sont au top
– à refaire je zapperais Tapay pour aller à Fure et Llahuar, quitte à rester un jour de + dans le canyon
– ne prenez pas trop d’eau vous en trouverez facilement et pas trop cher (ainsi que des snacks et des fruits) dans des petites boutiques le long des chemins de rando et dans les villages
– à Sangalle, possibilité de descendre jusqu’au Rio par un chemin derrière le dernier lodge (à l’ouest)
– pour la remontée, j’ai mis exactement 2h30, je ne fais pas de sport mais je randonne pas mal, parfois avec du dénivelé, et j’ai fait un paquet d’arrêt photos, surtout à l’apparition du soleil (vers 7h15) ; après il faut compter environ 1/2 heure de marche à la cool pour rejoindre le centre de Cabanaconde ; un bon conseil pour les non-sportifs, marchez en zigzag quand la pente est trop raide, j’en vois peu qui adoptent ce type de marche

TO BE CONTINUED

4 janvier 2018 à 14:03
Photo du profil de oppong

oppong

said

2e partie de mon CR, on reprend lundi 25 septembre 9h30 à Cabanaconde

3e étape : Lac Titicaca

Je continue la journée par le mini-bus de Pachamama pour Arequipa, qui va me déposer sur la place de Chivay après une halte sur la route aux sources d’eau chaude de Yanque, où les derniers bassins étant carrément brûlants.

L’après-midi sera consacré au transfert jusqu’à Puno en bus touristique 4M, bus qui n’a de touristique que le nom, avec 3 pauvres arrêts en route avec pas grand’chose à voir, et ceci dans un confort tout relatif bien éloigné des standards habituels… Bref je vous le déconseille fortement et je vous invite à trouver une alternative qui sera forcément moins onéreuse !
Restauration « hamburger » (alpaga) au bar de la Casa del Corregidor, et nuit à l’hôtel Casona Plaza Centro (mais pour le même tarif préférer le Casona Plaza tout court dans le même quartier, 30-35 €)
Le lendemain direction les bords du Lac Titicaca (rue Jiron Ferrocarril précisément) pour prendre un collectivo jusqu’à Capachica, puis un taxi (à partager) pour l’embarcadère à l’est, et enfin le bateau pour Amantani. A l’arrivée la mère de famille m’attend avec sa petite fille pour un jour et une nuit formidables passés en famille chez l’habitant. Courte sieste après le déjeûner, puis rando dans toute l’île jusqu’après la tombée de la nuit.

J’avais amené une poupée pour la petite, et des souvenirs de Saint-Etienne pour le reste de la famille, mais à ma surprise Madame a surtout été impressionnée par les cartes postales éditées par les Magic Fans (groupe ultra de l’ASSE)… ! Seul regret, mes lacunes en espagnol, que je comprends bien mais que j’ai du mal à parler.

Vraie grasse mat’ le lendemain, avant de devoir malheureusement refaire le trajet en sens inverse (bateau, marche, collectivo). Retour à l’hôtel (Casona Plaza tout court cette fois), après avoir récupéré mon gros sac à dos, pour suivre la Champions League, le reste de l’après-midi sera consacré à la rédaction des cartes postales et la finalisation des derniers détails (résa avion notamment).

4e étape : Bolivie

Le lendemain me voila reparti pour un périple aller-retour, 3 jours cette fois, jusqu’en Bolivie, et donc en totale autonomie. Le premier des 3 jours sera de loin le plus galère de mon voyage. J’avais opté pour un passage par la frontière « nord » (Desaguadero) dans le seul but de pouvoir visiter le site de Tiahuanaco. Tout s’est bien passé jusqu’à la frontière, où on nous fait descendre du bus pour un passage pédestre, environ 10 minutes de marche, certains s’amusant à laisser leurs affaires dans le bus… !? Délaissant la file indienne de touristes auprès d’un bureau de change, j’optais pour le guichet totalement libre du bureau à côté… avant de rester 2 bonnes heures entre les 2 postes-frontières… et tandis que la plupart des locaux franchissaient la frontière tranquillement à pied ou en véhicule ! Nouvelle marche après l’obtention du tampon réglementaire, puis attente du bus pendant… 30 bonnes minutes, avant que le responsable de l’agence se décide à partir à sa recherche, bientôt accompagné de 2 clients. Au bout d’une heure je décide de passer au plan B en abandonnant mes compagnons de route à leur triste sort, direction la frontière pour essayer de trouver un collectivo (plus difficile que prévu quand on ne parle ni comprend pas un mot de quechua…). J’ai finalement réussi à comprendre la localisation de la « gare routière » pour La Paz, et à trouver un collectivo qui a pu me laisser sur la route, au carrefour menant au site de Tiahuanaco, site pré-inca notamment réputé pour avoir servi d’inspiration à Hergé (le Temple du Soleil). Malgré tout le retard accumulé, je pensais avoir 2 bonnes heures pour visiter le site. Il n’en était rien puisque j’avais tout simplement oublié le décalage horaire entre le Pérou et la Bolivie, ce qui m’a obligé à finir la visite en courant (quand ça veut pas sourire).

Je n’étais pas au bout de mes ennuis puisque le collectivo censé nous emmener à La Paz nous a finalement déposé à El Alto (banlieue ouest). C’est un peu comme si vous prenez un car pour Paris et qu’il vous dépose à Montreuil… démerdez-vous ! Après un essai infructueux avec un faux taxi qui ne connaissait absolument pas La Paz, je décide finalement de tenter ma chance à pied, pensant initialement être à 1 ou 2 km du centre… ! Finalement mon sens de l’orientation me permettra de tracer quasiment tout droit jusqu’à une station de téléphérique (après une bonne heure de marche quand même, heureusement que j’avais laissé mon gros sac à Puno) et d’arriver à l’hôtel (Cordillera Real, correct pour 25 €, avec chauffage ce qui est rare en Bolivie) complètement carbo en début de soirée. Limite à regretter cette escapade en Bolivie…
Heureusement le lendemain était à l’opposé grâce à l’agence Incalake qui proposait un beau contraste avec en matinée l’ascension les pieds dans la neige du Chacaltaya (5.400 m); nos amis sud-coréens pourtant bien équipés ne sont pas tous arrivés au sommet! Je sais pas si les feuilles de coca prises préventivement ont agi, mais je n’ai absolument pas ressenti les effets de l’altitude;

en début d’après-midi retraversée de La Paz pour redescendre à la Valle de la Luna à 2.600 m d’altitude (-2.800 m de dénivelé! Et 30°C d’écart!), dépaysement garanti dans un paysage spectaculaire.

Pas le temps de traînasser à La Paz puisque sitôt rentré dans le centre je dois me rendre à la gare routière (après un dernier voyage en téléphérique , à ne pas louper) pour prendre un collectivo pour Copacabana, sur la rive sud du lac Titicaca.

Dernier trajet de la journée pour le chauffeur qui filera tambour battant pleine gauche dans les virages…! Soirée très sympa à Copacabana, avec un excellent restau (La Orilla) et un concert folklorique de Huayno boliviano (très proche de la Cumbia surena péruvienne). Nuit en surclassement à l’hôtel Piedra Andina (13 € pour un studio 4/6 personnes), gérant super sympa qui en + se charge de réserver l’excursion du lendemain sur le lac (sans com’), malheureusement suite à un conflit local, le nord de l’Isla del Sol était à cette date inaccesible…

Encore une grosse journée le lendemain, rdv à 8h30 au port pour un boat trip Isla de la Luna-Isla del Sol. Pour ceux que ça intéresse, insistez pour débarquer au Templo del Sol au sud de l’île (quitte à filer un bakchiche), rando très sympa jusqu’à Yumani.

S’il vous reste suffisamment de temps (prévoir aussi pour le déjeûner), ça vaut le coup de pousser jusqu’au mirador (au sud de l’ïle mais en longeant la côte ouest cette fois-ci). Comme annoncé ci-dessus le nord était inaccessible à l’époque (la communauté du nord demandant une meilleure redistribution des revenus du tourisme), à vérifier…
De retour à Copacabana vers 16h30, juste le temps de monter au calvaire (qui porte bien son nom) pour un superbe panorama, puis retour à la gare routière pour rentrer à Puno après un passage (expéditif) à la frontière de Kasani.

3e nuit à Puno, la 2e au Casona Plaza.

5e étape: Cuzco & la vallée sacrée

Lever aux aurores pour prendre le bus touristique Puno-Cuzco de Turismo Mer; très belle journée en compagnie d’une guide au top, et avec de vraies haltes touristiques sur le chemin (musée, col, complexe archéologique, chapelle hors du commun), un bus confortable, un bon buffet à midi dans un cadre champêtre… Bref tout le contraire du bus 4M entre Chivay et Puno!

TO BE CONTINUED

5 janvier 2018 à 14:48
Photo du profil de oppong

oppong

said

Arrivée à Cusco en début de soirée dimanche 1er octobre, agréable ballade dans le centre ville et ses rues piétonnes, passage obligé devant la fameuse pierre inca à 12 angles, puis rentrée à l’hôtel pour essayer de finaliser le programme de la journée (extrêmement) chargée de demain, TV allumée sur Fox sports pour le sunday night!

Au programme de lundi justement: ruines de Pisac, refuge animalier de Ccochahuasi… et si possible les 4 sites au nord de Cusco, tout ça sans véhicule, et en me levant un peu plus tard que prévu (dès que j’ai pas un bus ou un avion à prendre j’ai tendance à abuser…!)
Après une brève (mais nécessaire à mon avis) visite du musée du Machu Picchu, c’est parti direction Pisac en collectivo, puis un taxi partagé avec un couple chyprio-suisse (hasard, 4 mois après un voyage à Chypre!) et une rando d’environ 2 heures sur le site (avec redescente à pied sur Pisac). Seul regret la fermeture (surveillée) du passage à flanc de colline, meme si j’ai quand même pu avancer un peu et même traverser le tunnel avant d’être rattrapé par la patrouille.

Pas le temps de m’appensantir sur le marché de Pisac, je reprends le collectivo pour Cusco, avec une première halte au sanctuaire animalier de Ccochahuasi, avec visite guidée perso, à faire surtout si vous avez des enfants. L’entrée est gratuite, chacun est libre de laisser un billet soit dans l’une des boutiques soit dans l’urne.

Reprise du collectivo dans la foulée (ne vous inquiétez pas ils sont très fréquents sur cette route!) pour les 2 premiers des 4 sites prévus au programme. Alors clairement pour ceux qui sont pris par le temps et doivent faire des choix, zappez Tambomachay et Puca Pucara, dispensables. Filez tout droit jusqu’à Q’enqo pour une courte promenade autour et… dans le rocher!

Possibilité de rejoindre ensuite à pied (moins de 2 km) le clou de la journée, Sacsayhuaman! Site exceptionnel et assez étendu, des ruines bien conservées avec des pierres d’une taille impressionnante!

PS:
– un bus municipal relie les 4 sites entre eux et avec Cusco
– les 2 derniers sites offrent une vue superbe sur la ville et ses environ
– possibilité de rentrer directement à Cusco à pied (le chemin part du parking de Sacsayhuaman)
Soirée passée devant le monday night dans un sports bar en compagnie… de 2 membres de Toutperou (damned ils m’ont retrouvé!)

La journée de mardi sera tout aussi chargée, mais cette fois en voiture avec chauffeur privé Toutperou! Malheureusement comme avec la famille d’Ivan et Flavia compliqué d’échanger… Il faut savoir quand dans de nombreuses régions, les Péruviens parlent quechua, l’espagnol (castillan) n’étant que leur seconde langue, difficile dans ces conditions de leur demander de savoir parler anglais ou français en plus pour s’adapter aux touristes. Bref je ne peux que vous recommander de vous mettre à l’espagnol si vous souhaitez profiter pleinement de votre voyage. 3 sites (tous recommandés) au programme sur la route d’Ollantaytambo avant le déjeûner:
– le complexe archéologique de Chinchero et ses anciennes cultures en terrasses (pas mal de monde en haut, beaucoup moins en bas!)

– autres cultures en terrasses, celles de Moray, plus spectaculaires et très photogéniques puisqu’en cercle, et de grande taille; là aussi possibilité de se promener dans le site pour échapper aux hordes de touristes qui restent en haut mitrailler le site

– et enfin les salines de Maras, cultures en terrasses toujours (c’est le thème de la « matinée ») avec dégustation de chicha au programme; seul regret seule une petite partie des salines est ouverte au public.

Après une halte déjeûner sur la route à Urubamba, direction Ollantaytambo et son site archéologique pour clôturer en beauté la journée. Là encore il est possible d’échapper temporairement aux hordes de touristes descendus de leur car en empruntant le petit chemin à la sortie ouest du site qui grimpe jusqu’à des ruines d’où on peut avoir une vue panoramique sur la ville et ses environs.

Le site en lui-même est assez grandiose et relativement sous-estimé à mon avis. Je pensais enchaîner avec le site de Pinkuylluna (sur la colline en face) mais j’ai préféré rester sur le site jusqu’à la tombée de la nuit pour en profiter au maximum.

Ayant un peu de temps libre avant le départ du train, je me suis mis en recherche d’un hôtel, préférant passer la soirée et la nuit du lendemain à Ollantaytambo plutôt que de rentrer directement à Cusco. Hôtel « bon marché » facilement trouvé, après avoir dû marchander pour obtenir le même tarif que sur internet…!
Il est l’heure de descendre à la gare pour une expérience mitigée, le train Cusco-Aguas Calientes, l’excitation du voyage étant atténuée par le confort tout relatif d’un train pourtant hors de prix (ils en profitent un max…!). Si je dois revenir je choisirai l’autre option pour venir au Machu Picchu!

<span style= »text-decoration:underline; »>6e étape: le Machu Picchu</span>

Arrivée sous la pluie (bienvenue dans la jungle), je file poser mon sac à l’hôtel (plutôt correct malgré l’absence de fenêtre dans la salle de bain, heureusement il ne fait pas trop froid!), avant de devoir ressortir pour acheter mon billet de bus AR pour le MP (un poil + élevé que le tarif habituel pour un bus municipal!).
La nuit sera courte, puisque le 1er bus est à 6h (dans la réalité mieux vaut être présent dès 5h pour faire partie de la première fournée). A mon arrivée à l’arrêt de bus, vision de ouf (pas réalisé la veille dans la nuit et sous la pluie), le village d’Aguas Calientes est une enclave urbaine en pleine jungle, entourée de montagnes, impressionnant…

Sinon j’ai eu de la chance, non seulement je suis passé ric-rac ayant eu la présence d’esprit de répondre, en entraînant la sympathique allemande/autrichienne à mes côtés, à l’appel d’un des « organisateurs » qui réclamait un couple pour les 2 dernières places du bus de queue du cortège; mais en plus je suis monté en dernier dans le bus (galanterie oblige) et je me suis donc retrouvé à l’avant à côté du chauffeur. Et c’est parti pour 10/15 minutes tambour battant (pas de véhicule en face forcément) sur la route du MP, en pleine jungle, super expérience pour commencer cette journée mythique!

Arrivé à l’entrée du site, très bonne surprise pas de fouille, donc très peu d’attente (ça change des matches et des concerts en France), et j’ai pu passer avec mon sac plein de bouffe et de boisson. Sitôt entré j’ai la bonne idée de prendre le parcours préconisé à l’envers, ce qui me permet de passer la première heure quasiment en solitaire, malgré le monde présent sur le site. Les émotions ressenties sont renforcées par la brume encore présente à cette heure.

Alors que certains attaquent l’une des 2 ascensions (Montagne ou Huayna) dès leur arrivée, j’ai préféré attendre que le temps se lève.
Malheureusement toujours pas d’amélioration quand je me décide à attaquer l’ascension de la Montagne, à 8h30 (heure limite autorisée pour le créneau choisi). Ascension assez sportive, donc allez-y à la cool si vous n’êtes pas entraîné…

Perso j’ai pris mon temps au début, puis au fur et à mesure que le soleil faisait de brèves apparitions au milieu des nuages j’ai accéléré le pas, et j’ai eu la chance d’avoir un ciel relativement dégagé environ une ½ heure après mon arrivée au sommet. Après avoir bien profité du panorama exceptionnel sur le site, je décide de redescendre pour finir ma visite avant l’heure limite (midi en théorie), et aussi pour échapper à Romain de Toutperou qui avait fini par me retrouver, pendant que Laurent me cherchait au sommet du Huayna (ces mecs-là sont complètement malades!!!).

Arrivé en bas, encouragé par les touristes encore présents en masse sur le site, et bien échauffé, je décide de faire un bref aller-retour (45 minutes chrono!) jusqu’à la Porte du Soleil pour un autre panorama tout aussi spectaculaire.

L’horaire limite est déjà dépassé quand je reviens sur le site, une dernière ballade dans les ruines et je me décide à repartir vers 13h…

Je prends ma place dans la file pour les cars, que je trouve bizarrement courte (150/200 personnes), avant de m’apercevoir que la queue continue de l’autre côté de la route sur… environ 300 mètres!!! Bref ça sera sans moi je décide de rentrer à Aguas Calientes à pied, dans un premier temps en suivant les lacets sur la route, puis en optant sur la fin pour l’ « escalier » qui coupe les virages à travers la jungle, plus rapide certes mais assez exigeant pour les genoux. Ballade sympa pour rentrer donc (+ recommandée et moins chère que le bus si vous n’êtes pas trop fatigué) et casse-croûte rapide avant de reprendre le train pour le retour (plus sympa en journée avec la vue).

Soirée et nuit (avec le repas du soir) passés tranquillement à Ollantaytambo à l’hôtel Miranda, avec un gérant aux petits soins…

<span style= »text-decoration:underline; »>Dernière étape: le retour</span>

Le lendemain difficile de trouver un collectivo pour Cusco, j’opte donc pour un taxi (non-officiel) partagé, une dernière visite au musée d’Art précolombien, passage à l’hôtel pour récupérer mon sac, puis départ pour l’aéroport.

Là aussi ça me change des aéroports français, pas de file d’attente, enregistrement immédiat et arrivée prévue à l’heure à Lima, RAS. Le chauffeur Toutpérou est bien présent à l’aéroport et le trajet est beaucoup plus rapide puisque j’ai opté cette fois pour l’hôtel colonial Chez Serge. La propreté n’est pas forcément au rendez-vous mais vu le tarif par rapport à la situation de l’hôtel et le « décor » incroyable avec la ménagerie au dernier étage, le rapport qualité/prix reste excellent.

Soirée « détente » avec pour commencer à peu près n’importe quel bar de la ville pour le match de qualif’ contre l’Argentine, puis un found footage dans un cinema du centre ville (la salle était bien, le film un peu moins).

Le lendemain je suis harcelé une dernière fois par Toutperou, cette fois ils m’ont bien eu, ils ont décidé de m’envoyer une jolie fille, j’ai craqué et j’ai dû régler ce que je leur devais! Sinon petit programme pour visiter la ville, je me concentre sur l’essentiel: le quartier chinois, parc de la Muralla, Basilique St-François, Plaza de Armas et shopping pour ramener un souvenir à tout le monde.

Encore une fois j’arrive beaucoup trop tôt à l’aéroport, la procédure étant extrêmement rapide aussi bien pour l’enregistrement que pour accéder aux portes d’embarquement, et contrairement aux avis reçus je décide quand même de tenter ma chance pour ramener des feuilles de coca en France. Heureusement j’ai l’habitude de ces passages à la douane, je lambine en attendant qu’un voyageur solitaire au look babacool soit intercepté, je me mêle à un groupe d’étudiantes qui présentent bien et je passe tranquillou.

Voilà tout est bien qui finit bien, un grand merci à Toutperou pour leur aide avant et pendant le voyage, et particulièrement à Laurent. Tout s’est passé au top, plein de super souvenirs, très peu de mauvaises expériences, je reviendrai si j’en ai l’occasion (et les moyens!); bref un voyage et une assistance que je recommande à tout le monde, et je reste dispo pour d’éventuels conseils/questions!

PS: je posterai un dernier message pour récapituler mes recommandations!

7 janvier 2018 à 09:12
Photo du profil de oppong

oppong

said

RECOMMANDATIONS:

Hôtels: Rochabus (Ica/Huacachina) – Travel One (Nazca) – Bed & Breakfast Cleofe (Arequipa) – 1er lodge au sud-est (Sangalle) – Casona Plaza (Puno) – Nuit chez l’habitant :tu: (Amantani) – Cordillera Real (La Paz) – Piedra Andina (Copacabana) – Miranda (Ollantaytambo) – Serge colonial (Lima)

Transports: Cruz del Sur (bus au top!) – Turismo Mer (Bus touristique Puno-Cusco) – Titicaca Bolivia (bus La Paz-Copacabana-Puno-Cusco) – Chauffeurs Toutperou (Nazca – Vallée sacrée) – Téléphérique de La Paz

Agences: Pachamama (Arequipa-Cabanaconde) – Incalake (La Paz)

Visites: Oasis et dunes de Huacachina (++) – Nazca: Géoglyphes (++) Sites alentours (+) Planetarium – Arequipa: Yanahuara (+) Couvent Santa Catalina (+) Musée Santuarios Andinos (Momie inca Juanita +) – Mirador de los Andes (+) Mirador Cruz del Condor (+) – Colca Canyon (++) – Oasis de Sangalle (+) – Sources de Yanque (+) – Ile d’Amantani (++) – Tiahuanaco (+) – Chacaltaya (++) – Valle de la Luna (+) – Copacabana (+) – Isla del Sol (+) – Cusco (++) Musée du Machu Picchu (+) Musée de l’Art pré-colombien (+) – Pisac (+) – Sanctuaire animalier de Ccochahuasi (+) – Q’enqo (+) – Sacsayhuaman (++) – Chinchero (+) – Moray (++) – Salines de Maras (+) – Ollantaytambo (++) – Aguas Calientes (+) – Machu Picchu (++) Montagne (++) Puerta del Sol (+) – Lima: Basilique St François (+) Parc de la Muralla

Sinon j’ai eu de la chance d’avoir une douche chaude dans TOUS les hôtels, au Perou comme en Bolivie, et même chez l’habitant; TV câblée et chauffage d’appoint dans la plupart des hôtels

J’ai apporté pas mal de choses dont je ne me suis pas servi (boussole, k-way, frontale); en revanche un bon achat, serviette microfibres ultra-compacte, ça tient pas de place et ça sèche très rapidement

Ne vous précipitez pas pour acheter des souvenirs, vous en trouverez partout! Evitez de marchander, c’est ultra bon marché la plupart du temps (convertissez en euros et comparez aux boutiques de souvenirs en France)

Contre l’altitude demandez des feuilles de coca dans les hôtels (prenez-en toujours avec vous, à mâchouiller si besoin)

Entraînement nécessaire (mais pas besoin d’être sportif) pour le Colca Canyon et la Montagne ou le Huayna au MP

Choisissez de préférence des taxis officiels, et demandez le tarif avant de monter

BON VOYAGE!

7 janvier 2018 à 11:35
Photo du profil de Serge

Serge

said

Bonjour Oppong,

Merci pour ce très sympathique récit de voyage, et les belles photos pour l’illustrer. Au top !
Ravis que ce voyage vous ait plu. Un grand bonjour de Romain et Laurent ;)

Bien amicalement,
Serge

Pour bien préparer votre voyage :

- Découvrez notre concept en images,
- Lisez les nombreux compte-rendus des voyageurs vous ayant précédés,
- Procurez-vous le livre de Serge, pour découvrir le vrai Pérou en plus de 130 pages,
- Posez vos questions et obtenez des réponses en direct sur notre forum,
- Découvrez le Pérou autrement grâce à la Premium Assistance,
- Et bien sûr, n’hésitez pas à vous joindre au briefing Chez Serge.

19 janvier 2018 à 15:14

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Connexion

Nom d‘utilisateur:

Mot de passe:


Retrouver mon mot de passe | Créer mon compte

Nos Photos

Flore Amazonie Pérou Amazonie Madre de Dios Forum Blog Tout Pérou Musée Cusco Forum Blog Tout Pérou Balcons Cathédrale Lima Forum Blog Tout Pérou

Plus de photos

Propriété des supports graphiques

La totalité des supports graphiques tels que nos albums photos et vidéos ainsi que les plans et les supports interactifs sont la propriété exclusive de l’équipe Tout Pérou. Merci de nous contacter si vous souhaitez faire usage de ce matériel, fruit de nos expéditions et résultat d’un travail de recherche abouti.

Copyright © 2013 ToutPerou. Tous droits réservés